Article du 19 janvier 2016 –

Hausse du prix du timbre en 2016

prix-du-timbre-2016-Edilink

Le 1er janvier 2016, le tarif du timbre rouge augmente de 0,76 à 0,80 euro, celui du timbre vert passe de 0,68 à 0,70 euro.

 

Dans son communiqué datant du 30 juillet dernier, La Poste a annoncé des ajustements tarifaires qui entreront en vigueur dès le 1er janvier 2016. Encore une fois, la société augmente le prix du timbre. En effet, les tarifs du courrier progresseront de 3,6%. Ainsi, le prix du timbre rouge (lettre prioritaire) passera de 0,76 € à 0,80 €. Celui du timbre vert atteindra 0,70 € (+2 centimes). 

Les prix du courrier en hausse.

Les tarifs du courrier augmentent de 3,6% en moyenne : le prix de la Lettre verte passe à 0,70 € et la lettre prioritaire à 0,80 €. La Lettre verte, distribuée en 48h, est majoritairement utilisée par les clients avec 130 millions de lettres distribuées chaque mois. Pour cette raison elle bénéficie d’un avantage tarifaire : 10 centimes par rapport à la Lettre prioritaire. Cette dernière est-elle amenée à disparaître ? Le groupe propose aussi de simplifier l’affranchissement du courrier. Il suffira, dès janvier, de coller le nombre de timbres correspondant au poids de la lettre: 1 timbre pour un envoi de moins 20 g, 2 timbres pour un envoi entre 20 g et 100 g, 4 timbres entre 100 g et 250 g, 6 timbres entre 250 g et 500 g, 8 timbres au-delà de 500 g (jusqu’à 3 kg).

Qu’en est-il des entreprises ?

Si les particuliers verront des changements s’opérer, les entreprises sont elles aussi concernées. Toujours d’après le communiqué de La Poste, cette dernière affirme que les tarifs de base de courrier publicitaire (Destineo) restent inchangés pour les deux prochaines années. En revanche, les produits de la gamme industrielle de courrier de gestion subiront une évolution. Mais cette dernière reste bien modérée car elle n’est que de 2,6% en 2016. Cela s’applique à l’offre professionnelle proposée par Edilink : l’externalisation du service courrier des entreprises dans tous les domaines d’activité.

Une augmentation des prix anticipée.

 

En 2014, l’ARCEP autorise La Poste à augmenter ses tarifs de 5,2 % en moyenne par an pendant quatre ans.

En 2014, l’ARCEP autorise La Poste à augmenter ses tarifs de 5,2 % en moyenne par an pendant quatre ans.

Malgré la hausse historique de 7% déjà appliquée en janvier 2014, La Poste récidive et instaure ces nouveaux tarifs. Cette décision a été prise dans le cadre du dispositif d’encadrement pluriannuel des tarifs décidé par l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes) le 25 juillet 2014. La Poste est alors autorisée à augmenter ses tarifs de 5,2% en moyenne par an pendant quatre ans.

Face au contexte de baisse continue des volumes du courrier (on estime à 9 milliards de plis traités en 2020 contre 18 milliards en 2008), la hausse des tarifs se trouve être la solution pour maintenir « un très bon niveau de qualité et d’innovation », selon Nicolas Routier, directeur général de la branche services-courrier-colis. La société ajoute que l’information sur ce changement de prix intervient cette année plus tôt qu’en 2014 « afin de permettre aux entreprises d’anticiper les nouveaux tarifs postaux ». Et elle se justifie en assurant que ces augmentations tarifaires sont nécessaires pour « assurer la pérennité du service universel ».

RÉSERVEZ UN AUDIT GRATUIT